English | Français  

ACMQ

Résultats du projet

Qu'est-ce qu'une mesure de qualité?

Qui est l’acmq?

Consensus national

Sommaire du consensus national

Les 30 mesures de santé détenant les meilleures cotes

Base de données sur les mesures de qualité

Domaines prioritaires

Infrastructure des données

Stratégies de mise en oEuvre des mesures

Transmission et échange de connaissances / Communications

Activités du projet

Personne ressource pour le projet

Liens utiles




Mot de passe pour le personnel du projet et pour les partenaires
  

Les 30 mesures de sant? d?tenant les meilleures cotes

Évaluation des risques de blessures volontaires Rang global: 2 Best in Domain
Les professionnels de la santé traitant des personnes pour blessures volontaires devraient mener et consigner une évaluation respectueuse et complète par ordre d?urgence : 1) des risques, 2) de l?état émotionnel et mental actuel, 3) des besoins psychosociaux 4) des principaux facteurs cliniques et démographiques associés à un risque de récidive de blessures volontaires et/ou de suicide
Domaine : Patients souffrant des problèmes aigus
Des personnes requérant des soins médicaux immédiats (ex.: une visite à la salle d?urgence).
Autres domain(es) : Ressources personnelles
Argumentaire
Les blessures volontaires sont un grave problème clinique répandu à travers le monde; 15 à 23 % des patients seront revus dans l'année pour le traitement d'un épisode subséquent de blessures volontaires, et 3 à 5 % de ceux qui se sont infligés des blessures volontaires se suicident dans les 5 à 10 années suivantes. Les deux tiers des patients qui s'infligent des blessures volontaires consultent leur médecin de famille au cours des quatre à douze semaines suivant leur épisode, et l'évaluation des risques dans un tel contexte représente une occasion potentielle pour la prévention secondaire d'autres blessures volontaires.
Référence principale
National Collaborating Centre for Mental Health. (2004). Self-harm: The short-term physical and psychological management and secondary prevention of self-harm in primary and secondary care. London, UK: National Institute for Clinical Excellence. Retrieved Aug 3, 2006 from: http://www.nice.org.uk/page.aspx? o=cg016niceguideline
Niveau des preuves
III: Données de recherche préliminaires uniquement ou données reposant uniquement sur un consensus d?opinion.

Synthèse des commentairesAjout de commentaire
  • *TRÈS PERTINENT - DE NOMBREUX ÉCARTS
  • *Spécialement important vu le taux élevé de suicides au sein des communautés des Premières nations.
  • Des conseils sont requis pour les outils à employer ou les habiletés à déployer pour mettre en ?uvre cette mesure.
  • Dans cette mesure, on doit prévoir de la place pour une concomitance dans la famille (??? psychotique, d'enfant ou suicidaire); autosévalution des personnes et suivi. Cette idée est bonne; elle devrait être reformulée par un expert de situations de crise.
  • Les salles d'urgence en collaboration avec le personnel peuvent évaluer et traiter les individus en état de crise de santé mentale, ou présentant des problèmes, de façon plus fonctionnelle et en temps opportun.
  • Le manque de formation du personnel en salle d'urgence est un obstacle pour y effectuer des évaluations de problémétiques de santé mentale; cependant, une salle d'urgence est un endroit approprié pour ces évaluations. Le triage en salle d'urgence et les salles d'attente constituent aussi un problème dans le cas de patients présentant des problématiques de santé mentale puisque le temps d'attente est trop long et que souvent l'évaluation est incorrecte. Un changement est nécessaire, et cette mesure de qualité est un bon outil fondé sur des preuves pour la défense des droits et le changement.
  • La plupart de ces évaluations devraient être effectuées dans des sites réguliers de soins de première ligne, en coordonnant les horaires du personnel de première ligne afin de permettre des visites à domicile ou au bureau hors des heures habituelles.
  • Cela devrait être effectué pour n'importe quel patient/client dès le départ, à l'accueil.
  • * Pour cela, ma cote concernant l?utilité dépend de la réceptivité d?une personne aux questions.
  • *Ici, les outils d?autogestion, de planification et de suivi sont manquants.
Variations dans les résultats
Rang selon les cotes
Pertinence 7
Applicabilité 5
Importance générale 2
 
Rang selon les groupes d'acteurs
Universitaires/chercheurs 3
Cliniciens 3
Usagers 14
Décideurs 3
?
 
Rang selon les groupes particuliers
Premières Nations 1
Régions rurales 4
Acteurs fédéraux 5
Rang selon les provinces et territoires
CB AB SK MA ON QC NB IPE TN YU TNO NU
11 31 1 6 3 13 1 3 2 2 35 11 5
 
Rang global

      

2


SA09a (H428)

 
Distribution des cotes des personnes sondées
Pertinence
100
90
80
70
60
50
40
30
20
10
0
0 0.54 0 0 1.26 1.62 5.66 20.57 70.36
1 2 3 4 5 6 7 8 9
Faible Élevée
Applicabilité
100
90
80
70
60
50
40
30
20
10
0
0 1.08 0.54 1.58 1.75 4.56 9.27 34.67 46.57
1 2 3 4 5 6 7 8 9
Faible Élevée
Importance générale
100
90
80
70
60
50
40
30
20
10
0
1.08 4.54 94.38
3 2 1

3 = non essentielle
2 = intéressante
1 = indispensable

Tous droits réservés à © ACMQ et CARMHA • infoceqm-acmq.ca

Les opinions affichées ci-après ne reflètent pas nécessairement les politiques officielles de Santé Canada.