English | Français  

ACMQ

Résultats du projet

Qu'est-ce qu'une mesure de qualité?

Qui est l’acmq?

Consensus national

Infrastructure des données

Stratégies de mise en oeuvre des mesures

Transmission et échange de connaissances / Communications

Activités du projet

Personne ressource pour le projet

Liens utiles




Mot de passe pour le personnel du projet et pour les partenaires
  

Transmission et échange de connaissances / communications

Chaque étape de notre projet a été liée à des activités visant la transmission et l’échange de connaissances. Grâce à ces activités, des groupes d’acteurs régionaux, provinciaux et nationaux ont engagé entre eux un dialogue touchant les objectifs du projet aussi bien que les processus par lesquels ces objectifs seraient réalisés. En outre, des activités de communication sont en cours pour soutenir l’utilisation future des productions du projet.

Les buts

Éduquer, informer et faire partager les connaissances avec les acteurs concernés par les soins de première ligne en santé mentale et par l’élaboration de mesures de qualité, cela en utilisant des processus permettant l’atteinte d’un consensus.

  • Créer des occasions de dialogue au sujet de l’ACMQ en utilisant les meilleures pratiques en matière de transmission et d’échange de connaissances, tels les réseaux de transmission et d’échange de connaissances.
  • Assurer un soutien pour l’avancement du projet et pour sa mise en œuvre sur les plans provincial, territorial et national.
  • Assurer une grande visibilité au projet par la création et le maintien d’un site Web à la disposition du public.

Les défis

Le projet était d’une structure complexe et se spécialisait dans les soins de première ligne en santé mentale.

  • La transmission et l’échange de connaissances étaient parfois entravés par l’absence de « langage commun » entre les groupes d’acteurs sélectionnés.
  • Les pressions relatives aux questions budgétaires, aux ressources humaines et aux échéanciers ont parfois limité la réalisation de communications régulières et approfondies à l’échelle provinciale ou territoriale.
  • La gestion des attentes et des priorités administratives de tous les groupes d’acteurs a quelquefois été modulée par les différences nationales, provinciales ou territoriales.
  • Des communications continues avec tous les interlocuteurs concernés par le projet pourraient être requises pour aider à mise en œuvre future du projet; cela pourrait nécessiter des ressources importantes et soutenues.

Démarche

L’ACMQ a entretenu des relations avec les acteurs concernés par le projet grâce à l’élaboration d’un plan visant à rejoindre à l’échelle provinciale ou régionale les meneurs locaux – les leaders d’opinion – pour les mobiliser à titre de « courtier de connaissances » pour le projet. Ainsi :

  • Les relations déjà existantes en faveur de l’échange des connaissances ont été renouées, et de nouveaux liens ont été établis avec des organismes responsables de la transmission des connaissances, tel le Manitoba Centre for Health Policy qui héberge les présentations se rapportant à ce projet.

  • Le contenu des séances de dialogue s’est centré sur les soins de première ligne en santé mentale, sur les mesures de qualité, ainsi que sur la mise en œuvre future du projet.

  • Des sites Web sur le projet et pour le public ont été mis en place.

  • Les méthodes de communication incluaient à la fois du matériel publié et des sites électroniques accessibles au public.

  • Les membres de l’équipe de projet, les responsables des sites et les acteurs sélectionnés travailleront en collaboration pour soumettre des articles à des revues scientifiques.

  • Des liens ont été établis entre le projet ACMQ et d’autres projets connexes.

  • Le projet ACMQ a été présenté à l’occasion des principaux forums nationaux de recherche touchant les soins de première ligne en santé mentale et la mesure de qualité.

COMMENT LA TRANSMISSION et l’échange de connaissances à l’échelle nationale, provinciale et territoriale ont influéncé et modelé les activités de notre projet

Forger des liens

L’équipe du projet ACMQ a toujours cherché à faire en sorte que ses principales productions, telles les mesures de qualité, reposent sur un heureux mélange de pratiques exemplaires de l’heure et de meilleures initiatives en soins de première ligne ayant cours à travers le Canada. Cela a été rendu possible en forgeant des liens avec les projets apparentés du Fonds pour l’adaptation des soins de santé primaires ainsi qu’ avec les principaux instituts nationaux de recherche (tel que résumé ci-dessous) ayant participé aux activités liées aux réformes des soins de première ligne et des soins de santé mentale. Cela inlcut également des liens avec des initiatives nationales, tel le processus de consultation nationale du sénateur Kirby concernant les soins de santé mentale.

Sommaire des liens d’importance :

  • L’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS);
  • la Fondation canadienne de la recherche sur les services de santé (FCRSS);
  • le Health Quality Council de la Saskatchewan;
  • le Centre de toxicomanie et de santé mentale.
    • L’Initiative canadienne de collaboration en santé mentale;
    • l’Office régional de la santé de Winnipeg;
    • le Centre for Health Policy du Manitoba;
    • le Results-Based Logic Model for Primary Health Care Project du Centre for Health Services and Policy Research (CHSPR) de l’université de Colombie-Britannique.

Maintenir le dialogue et les circuits de communication

Nos activités touchant la transmission et l’échange de connaissances, de même que l’atteinte d’un consensus entre les différents groupes d’acteurs, ont permis de maintenir un dialogue sur une période de trois ans, ce qui – en retour – a contribué à l’amélioration du projet. Grâce à ce dialogue, nous avons appris comment pourrait être mis en application le projet localement, et nous avons été capables de jouer un rôle de « courtier de connaissances » en faisant partager aux intéressés – d’un bout à l’autre du pays – les connaissances relatives aux divers projets ayant trait aux soins de santé de première ligne. Ces activités de communication devraient accroître l’intérêt pour les résultats du projet ACMQ à travers le Canada. Si un soutien continu est accordé à ce processus d’échange de connaissances, cela devrait conduire vers une collaboration interprovinciale et interterritoriale accrue concernant les futures réformes du système de santé.

Les usagers et les défenseurs de leurs droits inclus dans notre recherche et dans les activités de diffusion

Les activités de diffusion ont donné lieu à des efforts concertés pour inclure les points de vue des utilisateurs de services et des personnes souffrant de maladie mentale. Nous avons obtenu un taux élevé de participation de la part de ces acteurs lors de nos sondages et de nos groupes de discussions. Pour ces différents groupes d’acteurs, l’accent mis sur les soins de première ligne en santé mentale a été perçu à la fois comme unique et très utile. Nous avons appris que les participants avaient apprécié l’occasion qui leur a été donnée de s’impliquer dans la mise en forme de la recherche, et qu’ils souhaitaient voir les résultats obtenus mis en application.

Une cible : la réalisation d’échanges provinciaux, territoriaux et nationaux de connaissances liées au projet

Sur les plans provinciaux et territoriaux, les séances de transmission et d’échange de connaissances se sont déroulées de diverses façons, telles :

  • faire partie de l’ordre du jour lors de rencontres d’associations ou organismes existants;
  • établir des réseaux informels de relations à l’occasion de rencontres, de conférences ou d’événements pertinents;
  • échanger des connaissances avec des individus ou des groupes restreints dans des centres d’enseignement, ou de recherche, provinciaux ou régionaux;
  • mettre en place des séances d’information en ligne en utilisant des conférences téléphoniques ou le Web.

LA TRANSMISSION et l’échange de connaissances à l’échelle nationale

À l’échelle nationale, différentes activités de transmission et d’échange de connaissances réalisées à travers le Canada avec des participants représentant les différents groupes d’acteurs concernés ont permis de présenter une vue d’ensemble du projet ainsi que les résultats découlant du premier sondage. Ces rencontres ont permis de faire un tour d’horizon du projet, ont créé des occasions de discussion et de dialogue (en plus de capter les réactions des acteurs présents) et ont permis de distribuer le matériel de communication (prospectus sur le projet).

Investir dans les activités de transmission et d’échange de connaissances : la constitution d’un réseau de transmission et d’échange de connaissances

Nous souhaitions susciter l’engagement d’individus lors des forums régionaux et nationaux sur la transmission et l’échange de connaissances, concernant leur participation à un réseau national de transmission et d’échange de connaissances en lien avec les mesures de qualité dans les soins de première ligne en santé mentale. À ce jour, environ 270 personnes issues de toutes les provinces et de tous les territoires du Canada ont accepté d’y participer. Ce réseau éventuel serait la première étape entreprise visant à favoriser une collaboration pancanadienne pour la mise en œuvre de mesures de qualité dans les soins de première ligne en santé mentale.

 

Sommaire des activités nationales liées à la transmission et à l’échange de connaissances :

(Par ordre chronologique)

24 septembre 2004

Le Centre de toxicomanie et de santé mentale à Toronto, Ontario.

24 septembre 2004

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario, Ontario.

22 novembre 2004

Le Réseau consultatif fédéral-provincial-territorial sur la santé mentale à Toronto, Ontario.

17 mars 2005

Le Health Quality Council de la Saskatchewan à Saskatoon, Saskatchewan.

22 et 23 mars 2005

Rencontre des principaux acteurs régionaux et provinciaux dans les villes de Québec et de Montréal.

23 et 24 mars 2005

Ateliers sur le monitorage en santé mentale de l’Agence de santé publique du Canada à Ottawa, Ontario.

6 et 7 avril 2005

Présentations à Santé Canada, ainsi qu’auprès de l’Agence de santé publique du Canada, du Fonds pour l’adaptation des soins de santé primaires et de la Direction générale de la santé des Premières Nations et des Inuits, à Ottawa, Ontario.

11 et 12 avril 2005

Atelier national sur les soins de santé de première ligne de la Fondation canadienne de la recherche sur les services de santé (FCRSS) à Vancouver, Colombie-Britannique.

18 et 19 mai 2005

Conférence de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) sur les indicateurs de soins de santé de première ligne à Toronto, Ontario.

10 au 13 juin 2005

6 e conférence nationale sur « Les soins partagés en santé mentale » à Ottawa, Ontario.

15 juin 2005

Le Manitoba Centre for Health Policy à Winnipeg, Manitoba.

18 septembre 2005

Présentation de la deuxième étape du projet ACMQ sur les meilleures pratiques, lors des « Conférences internationales sur les fondements scientifiques des services de santé » (CIFSSS) à Montréal, Québec.

7 décembre 2005

Rencontre nationale sur la transmission et l’échange de connaissances à Toronto, Ontario.

Février 2006

Résultats d’une recherche sur les facteurs favorables et les obstacles à l’application des mesures de qualité en soins de première ligne en santé mentale, présentés lors d’une Conférence sur les soins de première ligne à Calgary, Alberta.

Mai 2006

Premiers résultats finaux présentés à la conférence sur les « Soins partagés en santé mentale» à Calgary, Alberta.

Septembre 2006

Rencontres sur la transmission et l’échange de connaissances, à Toronto et à d’autres sites ontariens, incluant Sudbury et Peterborough.

13 septembre 2006

Rencontre à Québec sur la transmission et l’échange de connaissances avec plus de 40 acteurs intéressés au projet

Septembre 2006

Résultats finaux et lancement de la base de données sur les mesures de qualité, présentés lors du Symposium de la Fondation canadienne de la recherche sur les services de santé (FCRSS) à Vancouver, Colombie-Britannique.

 

Étendue de la participation provinciale, territoriale et nationale en matière de transmission et d’échange de connaissances

D’avril 2004 à mars 2005, un total de 828 acteurs ont participé à un dialogue sur cette initiative. Le tableau ci-dessous départage par région le nombre total d’acteurs visés au cours de 2004 et de 2005.

 

Sites partenaires

Usagers

Décideurs

Cliniciens

Universitaires/ chercheurs

Nombre total d’acteurs

Vancouver, CB

15

31

19

4

69

Calgary, AB

11

15

6

4

36

Saskatoon, SK

40

33

139

-

212

London, ON

35

102

84

-

221

Toronto, ON

46

16

10

-

72

Québec, QC

30

69

91

28

218

Total 177 266 349 28 828

 

CHEF D’ÉQUIPE

Renée Sarojini Saklikar
Conseillère nationale en transmission et en échange de connaissances
CARMHA
Centre for Applied Research in Mental Health & Addiction
Faculté des sciences de la santé, Simon Fraser University
reneesinterchange.ubc.ca


AUTRES MEMBRES DE L’ÉQUIPE

Carol Adair
Denise Aubé
Donald Addington
Ellen Anderson
Clay Barber
June Bergman
Ulrieke Birner
Monique Carriere
John Conway
Alex Craciunescu
Martha Donnelley
Jennifer Hermann
David Haslam
Terry Isomura
Tania Kyle
Alain Lesage
Elizabeth Lin
Eric MacNaughton
Leann Meronek
Mike Pennock
Léo-Roch Poirier
Radha Puri
Mélanie St-Onge
Elizabeth Tovey
Ellisa Wee
Roger Wheeler
Natasha Zaslavska

 



Tous droits réservés à © ACMQ et CARMHA • infoceqm-acmq.ca

Les opinions affichées ci-après ne reflètent pas nécessairement les politiques officielles de Santé Canada.